Le « Remontado »


 Le recyclage des eaux fluviales.


Une alternative au stress hydrique et à la pénurie d’eau.



PRINCIPE

Faire remonter l’eau des fleuves dans leurs lits.






 















Chaque seconde des millions de mètres cubes d’eaux douces des fleuves se perdent en se jetant dans les mers salées.

 

Paris consomme moins de 8 m3 par seconde.

 

La Seine déverse plus de 560 m3 d’eau par seconde.

 

Le Nil déverse plus de 2.800 m3 d'eau par seconde.

 

L’Amazone plus de 200.000 m3 par seconde.

 

Plus question de récupérer ces eaux une fois salées, si ce n’est par de coûteux moyens de désalinisation.

 

L’idée est donc de capter cette eau douce juste avant qu’elle ne se mélange aux eaux salées et de la renvoyer en amont à l’aide de pompes et de canalisations immergées dans le lit du fleuve.

 

Tout au long de son parcours, cette eau pourra donc être recyclée sous diverses formes avec ou sans traitements préalables comme:

 

- eau potable injectée dans le réseau.

 

- eau d’irrigation pour l’agriculture.


- eau industrielle ou de refroidissement.

 

- eau d’apport pour les bassins, les étangs, les barrages.

 

- eau de régénération des nappes phréatiques.

 

Et pourquoi ne pas utiliser les surplus d'énergies renouvelables pour le pompage et le traitement de ces eaux.

 

 

Le manque d'eau touchera 5 milliards

d'êtres humains d'ici 2050 selon l'OMM.

 

Une motif suffisant pour offrir ce concept du

"Remontado", libre de droit, à notre planète.


CONCEPTION & REALISATION

Mai 2022


Philippe Géraudel.

Multi-entrepreneurs.

ESSEC, Boston Consulting Group.

geraudel@hotmail.com



Du même auteur

Communiqué de Presse.